La technique

On dispose au départ d’une plaque de cuivre grainée à l’aide d’un berceau (fig. 1). Cet outil pourvu d’un tranchant semi-circulaire finement dentelé laisse sur le cuivre un réseau de lignes pointillées qui forme une texture régulière et permet d’obtenir lors de l’impression un noir profond.

Grainage du cuivre à l'aide du berceau.

 

Le graphisme est obtenu en écrasant le grain de la surface de la planche de cuivre à l’aide d’un brunissoir (fig. 2) ou d’un grattoir (fig. 3) de façon à éclaircir progressivement certaines zones. Plus le grain sera aplani, moins il retiendra l’encre. Pour obtenir un blanc, on s’efforce donc de polir à nouveau la plaque de cuivre à l’endroit convenable. On travaille en négatif dans des conditions difficiles ; c’est l’aspect du cuivre qui indique à l’œil les différentes valeurs obtenues.

Cuivre en cours de finition avec, en arrière plan, une pointe d'agate, un grattoir, un brunissoir et une loupe de contrôle.

 

Laisser un commentaire